NAÏMA ILYAS

ACTRICE DE CINÉMA ET DE TÉLÉVISION, COMÉDIENNE DE THÉATRE
C’est à un visage familier pour des générations de Marocains que le Festival Maghrébin du Film rend hommage à l’occasion de cette dixième édition. Nous avons nommé Naïma Ilias, actrice qui s’est imposée sur la scène artistique durant près de quatre décennies. Comédienne autodidacte, elle a fait ses débuts sur les planches à l’aube des années 60, au sein de la légendaire troupe “Al Badaoui”, avant de tracer son sillon télévisuel.
Sa première apparition sur le petit écran date de 1978, dans un téléfilm (dont elle a écrit le scénario) intitulé Mawlid Insane (“Naissance d’un humain”). En réalité, il signait la naissance d’un talent, d’une présence et d’une voix qui allaient marquer la télévision, mais aussi le théâtre et le cinéma marocains. Travailleuse infatigable, elle peut se targuer d’une carrière prolifique à la longévité exceptionnelle. Son parcours de comédienne égrène ainsi plus d’une trentaine de pièces de théâtre, dix films de cinéma, plus d’une vingtaine de téléfilms et six sitcoms. Elle s’est également illustrée en tant qu’autrice de scénarios en signant ceux de quatre téléfilms.
À côté de son métier d’artiste, Naima Ilias est aussi connue pour son engagement associatif, d’abord pour des actions à but caritatif, mais aussi au sein de structures dédiées à la défense et la promotion de sa profession. Elle a en effet été membre du Bureau exécutif du Syndicat national des professionnels du théâtre de 2007 à 2011, et membre du Comité du jury de soutien au théâtre au ministère de la Culture de 2009 à 2011. Le monde du cinéma ne lui était non plus étranger, puisqu’elle a fait partie à maintes reprises du jury de compétitions nationales et internationales, dont le Festival international du court métrage de Mohammedia (2007), la compétition long métrage du Festival international du Film d’Alexandrie (2009) ou encore de la compétition court métrage du Festival maghrébin du Film d’Oujda (2012). Elle y revient aujourd’hui pour recevoir une distinction amplement méritée

OMAR DAROUICH

ACTEUR, SCÉNOGRAPHE ET METTEUR EN SCÈNE DE THÉÂTRE
Dans les événements dédiés aux arts du spectacle et du cinéma, l’usage voudrait que l’on mette en avant les vedettes et les personnalités à la notoriété bien établie, de placer sous les projecteurs des noms qui résonnent d’abord dans les oreilles et les esprits du grand public. Il est en revanche bien plus rare que les défricheurs, les chevilles ouvrières et les travailleurs de l’ombre aient droit de cité et reçoivent des honneurs à la mesure de leur mérite. Pour cette dixième édition, le Festival Maghrébin du Film a choisi de déroger à cette implicite tradition, en rendant hommage à une personnalité assez méconnue du commun des spectateurs, mais profondément révérée par le milieu des arts vivants. Il s’agit de Omar Darouich, immense homme de théâtre qui a consacré une grande partie de sa vie à son art et à sa ville Oujda.
Ancien professeur de mathématiques, Omar Darouich a en parallèle mené une prolifique carrière d’acteur, de scénographe et de metteur en scène qui l’a consacré comme un pionnier et un pilier du théâtre dans la ville d’Oujda, et dans la région de l’Oriental en général. Durant près de quatre décennies, il a enchaîné les créations sur les planches et les mises en scènes de pièces (qui lui ont valu plusieurs distinctions), et a conduit de nombreuses expériences novatrices dans le champ du théâtre, notamment à la tête de l’Association “Le Théâtre d’avant-garde”. Aujourd’hui chef du service des activités sociales et édu- catives et Directeur du Complexe social éducatif d’Oujda, l’homme s’est surtout distingué par son implication dans les instances professionnelles du théâtre et son dynamisme dans l’organisation et la supervision de manifestations organisées dans la région de l’Oriental. Avant de participer à la création du Syndicat national des professionnels du théâtre, Omar Darouich a en effet occupé la présidence de la Fédération régionale du Théâtre amateur pendant 18 ans, période durant laquelle il a su attirer dans la région des acteurs de théâtre de renommée nationale et internationale. C’est aussi durant cette période qu’il porta sur les fonts baptismaux le Festival international de théâtre d’Oujda, dont il a assuré la direction pendant 5 ans. Cette manifestation d’envergure avait fait de la ville un véritable carrefour d’échange d’expériences et d’expertises en matière de théâtre.
C’est ce long parcours, aussi riche que diversifié qui porte aujourd’hui le Festival Maghrébin du Film d’Oujda, événement consacré au cinéma, à récompenser une personnalité de cet art originel qu’est le théâtre

error: Le contenu est protégé - المحتوى محمي